Panier d'achat

Votre panier est vide

Poursuivre les achats

Énergie et antioxydants verts

Pourquoi des antioxydants verts ?

Les plantes fabriquent des antioxydants afin de se protéger des rayons ultra-violets auxquels elles sont constamment soumises lors de la photosynthèse.


Ces antioxydants jouent deux rôles chez les végétaux :

  • celui d’un filtre solaire et
  • d’antioxydant vis-à-vis des radicaux libres produits par les radiations.

Comme nous digérons aisément les végétaux, les polyphénols, les flavonoïdes, les caroténoïdes, les minéraux variés qu’ils contiennent (magnésium, calcium, sodium, potassium, fer) ainsi que leurs vitamines (C, B9, bêta-carotènes, E…) sont directement assimilés par notre organisme.

Ainsi, nous tirons avantage de ces antioxydants, mais également des bienfaits de la chlorophylle.
Ce pigment vert, souvent présenté comme le sang de la plante, possède de nombreuses caractéristiques :

  • il diminue l’acidité (alcalinisante), augmente l’oxygénation cellulaire, combat les germes, désodorise, favorise la guérison de la peau et des muqueuses, bloque les carcinogènes au niveau intestinal sans compter ses fantastiques propriétés détoxifiantes.

Lorsque l'organisme se désintoxique, le foie est mis à rude épreuve. De nombreux radicaux libres sont produits par les substances toxiques que l'organisme tente d'éliminer. Dans ces circonstances, il est essentiel de disposer de bonnes quantités d'antioxydants.

Certaines méthodes de désintoxication qui n'incluent pas la consommation de suppléments alimentaires ne permettent pas de tirer tout le profit possible d'un nettoyage en profondeur de l'organisme. Il est essentiel de s'assurer d'un apport important

  • en vitamine C, en vitamine E, en bêta-carotène et en sélénium.

Grâce à ces substances antioxydantes, les radicaux libres sont bloqués et la désintoxication s'opère sans problème.

Voilà une autre des nombreuses raisons qui font des antioxydants des substances vraiment indispensables.

Recherches

Certains chercheurs ont prétendu qu'en consommant de fortes quantités d'un antioxydant spécifique, on pouvait réduire les quantités d’autres antioxydants dans l'organisme. Une étude impliquant 500 personnes a pourtant démontré qu'une telle situation n'existe pas. On a donné de fortes quantités de bêta-carotène à ces individus, puis on a mesuré les quantités de vitamine E qu'ils avaient dans leur sang. Ces quantités n'ont pas été réduites.

Il est heureux qu'il en soit ainsi puisqu'en consommant de bonnes quantités de différents antioxydants, on arrive à prévenir plusieurs troubles de santé, notamment différents cancers et maladies cardiovasculaires.