Panier d'achat

Votre panier est vide

Poursuivre les achats

Êtes-vous atteint d’inflammation silencieuse?

ÊTES-VOUS ATTEINT D'INFLAMMATION SILENCIEUSE ?


Mieux vaut prévenir que guérir

Il existe un test qui s’appelle SIP ou profil d’inflammation silencieuse, qui permet d’évaluer le facteur de risque. Des laboratoires peuvent analyser ce test par l’entremise d’un naturopathe. Renseignez-vous.

 

D’autres marqueurs de l’inflammation peuvent être employés pour évaluer cette inflammation silencieuse : le ratio des triglycérides sur les lipoprotéines de haute densité (HDL ou bon cholestérol), le taux d’insuline et la protéine C réactive(CRP), plus précisément la CRP de haute sensibilité (hs-CRP).


Les pistes de solutions : prévenir plutôt que guérir

Un équilibre entre oméga 3 et 6 (ratio de 1 pour 4 ou moins), un équilibre entre les protéines et les glucides (ratio de 1 pour 3), maigrir et une saine modulation du stress font partie des solutions proposées pour éviter que l’on développe ou entretienne cette inflammation silencieuse.

 

Les Nord-Américains consomment environ 40 fois plus d’oméga 6 que d’oméga 3 ce qui contribue à ce phénomène. Il s’agit de remplacer les huiles végétales comme celles d’arachides, de carthame, de canola, de pépins de raisin, de sésame et de tournesol par de l’huile d’olive et par la consommation de poissons des mers froides, de préférence des petits poissons comme la sardine et le maquereau. L’huile de saumon en contient aussi et est indiquée lorsque le saumon provient de mers non polluées ou est purifiée.

 

Un équilibre entre les protéines et les glucides ou sucres, autant sous forme d’amidon que sous forme de sucre, est essentiel afin que le pancréas puisse moduler le taux de sucre sanguin sainement. L’excès de sucre non absorbé se transforme en gras qui devient une véritable usine à produire des substances inflammatoires. Le sucre circulant dans les vaisseaux sanguins est aussi une cause d’inflammation pour ces vaisseaux. Il circule car l’insuline n’a pu faire son travail adéquatement. On parle alors de la résistance à l’insuline qui est sécrétée par le pancréas et ne parvient plus à faire entrer le sucre dans la cellule afin que celle-ci puisse le convertir en énergie. À la longue, cela provoque le syndrome métabolique (athérosclérose, hypercholestérolémie, hypertension artérielle et risques cardiaques) avec le prédiabète ou le diabète de type 2.

 

Maigrir est capital, car chaque cellule adipeuse (de gras) devient une usine à produire des substances qui favorisent l’inflammation. On parle de substances qu’on appelle leptine qui communiquent normalement ou non avec le cerveau et, en résistance de leptine, empêche de recevoir le message de satiété. La personne en surpoids continue donc de manger même si elle n’a plus faim. Elle mange davantage des aliments «réconforts» et à calories vides. Le cercle vicieux de l’inflammation est alors complété.

 

Le stress et la production de cortisol contribuent aussi au phénomène de l’inflammation invisible. Il est très important d’y voir par des exercices de modulation du stress comme la méditation, la cohérence cardiaque, le Qi gong (taï-chi intériorisé) et le yoga.

 

Prenez notre Quiz sur l'inflammation silencieuse chez les femmes

Prenez notre Quiz sur l'inflammation silencieuse chez les hommes