Panier d'achat

Votre panier est vide

Poursuivre les achats

Correction de l'emphysème

CORRECTION DE L'EMPHYSÈME

Il faut savoir, dès le départ. Que l’emphysème n’est le problème de santé le plus facile à corriger. L’emphysème implique une sérieuse détérioration des alvéoles pulmonaires. Lorsque ces alvéoles sont dilatées en assez grand nombre, l’oxygénation ne peut que se faire difficilement.

Ceci étant précisé, il faut aussi savoir que l’adoption de meilleures habitudes de vie peut aider à atténuer le problème. Dans un premier temps, il faut chercher à respirer un air le plus pur possible. Il va de soi qu’il ne faut pas fumer, ni respirer la fumée secondaire.

 Sur le plan alimentaire, on doit éviter tous les aliments dénaturés, les aliments trop riches en matières grasses, les excès de farineux, la combinaison sucres-féculents. La consommation de fromages n’est pas contre-indiquée, pourvu qu’il s’agisse de fromages maigres.

 Sur le plan de la supplémentation, l’ail est indiqué. Évidemment, il est important aussi de bien suivre les recommandations du praticien, 

Le soya et la glande thyroïde

Le soya ne présente aucune contre-indication dans le cas des personnes qui doivent prendre de la thyroxine.

Il faut savoir cependant que beaucoup de gens véhiculent toutes sortes de craintes injustifiées. Il y a évidemment des gens qui ont intérêt à véhiculer ces faussetés. Elles créent une peur des produits naturels qui ne peut que favoriser la vente de certaines autres substances reconnues pour leurs effets secondaires fâcheux.

Il est à prévoir que cette crainte des produits naturels devienne de plus en plus répandue. Dans certains cas, elle est le résultat de l’ignorance. Dans d’autres, elle découle carrément de la mauvaise foi.

À ce sujet, il faut souligner que Santé Canada, qui doit éventuellement présenter une nouvelle réglementation sur les produits naturels, semble également donner dans la mauvaise foi. Au départ, le ministre fédéral de la santé avait promis de faciliter les choses en matières de produits naturels. Aujourd’hui, on se rend compte que cette réglementation risque de n’être rien que d’autre qu’une tentative habile et masquée pour contrer la montée en popularité des produits naturels. Malgré le fait que ces produits soient sans danger et ne tuent personne, Santé Canada tente d’imposer aux suppléments alimentaires des règlements insensés d’inspiration pharmaceutique. Ceux-ci auraient pour effet de bannir des suppléments aussi valables que les capsules de lécithine, les comprimés de levure de bière, de pollen de fleurs et beaucoup d’autres. Faudra-t-il envisager une pétition nationale et d’autres moyens pour mettre fin à ce scandale ? À qui le crime sert-il ?