Panier d'achat

Votre panier est vide

Poursuivre les achats

Grosses bedaines – le danger vous guette!

GROSSES BÉDAINES – LE DANGER VOUS GUETTE!

 

Si votre ventre entre dans la pièce avant vous, vous vous dirigez tout droit vers des troubles cardiovasculaires, selon une étude récente. Pendant que les scientifiques continuent la recherche sur des prédicteurs du risque potentiel de maladie cardiovasculaire, plus précis que l’indice de masse corporelle (IMC), le docteur Carlos Iribarren du Kaiser Permanente de la Caroline du Nord et ses collègues ont cherché à savoir si l’obésité abdominale était plus grave que l’obésité générale. Ils voulaient comprendre le lien existant entre le risque de développer une maladie cardiovasculaire et le diamètre sagittal abdominal (marqueur d’adiposité intra-viscérale). Le diamètre sagittal abdominal représente la distance entre le dos et la partie supérieure de l’abdomen, à mi-chemin entre le haut du bassin et le bas des côtes; les chercheurs ont mesuré le diamètre sagittal abdominal des sujets alors que ceux-ci étaient debout.

Ils ont étudié les dossiers de 101 765 patients, hommes et femmes, du Kaiser Permanente ayant subi des examens de routine entre 1965 et 1970. Les patients furent ensuite suivis pendant 12 ans. Ils furent divisés en quatre groupes, basés sur le diamètre sagittal abdominal, le taux de maladie cardiovasculaire ajusté selon l’âge, la race, l’IMC, le niveau de scolarité, le tabagisme, la consommation d’alcool et, chez les femmes, la prise d’hormones de remplacement.

Les résultats, publiés dans l’American Journal of Epidemiology, ont démontré que les hommes les plus ventrus – ceux du groupe dont le diamètre sagittal abdominal était le plus élevé – couraient un risque accru de 42 % de développer une maladie cardiovasculaire par rapport à ceux du groupe comprenant les sujets les plus minces. Parmi les femmes, celles du groupe dont le diamètre sagittal abdominal était le plus élevé présentaient un risque accru de 44 % par rapport à celles du groupe des femmes les plus sveltes.

Les auteurs ont conclu que le diamètre sagittal abdominal mesuré debout était un fort prédicteur de la maladie cardiovasculaire, indépendamment de l’IMC. Toutefois, lorsqu’il est jumelé à l’IMC, les auteurs prédisent une augmentation incrémentielle du risque de la maladie à mesure que croît l’IMC.

Des études antérieures suggéraient aussi que le ratio taille/hanche était un meilleur prédicteur de risque cardiovasculaire que l’IMC.